fbpx
Nous suivre #artup2020
Top

Keymi

France > 1973

BEAR GALERIE > Stand G1

Keymi est un artiste peintre et graffeur, né en banlieue parisienne, dans le Val d'Oise. Il s'installe très vite à Clermont-Ferrand où il va débuter sa carrière en tant qu'artiste et se faire un nom.
Il intègre la filière scientifique au lycée avant de poursuivre par un parcours en Histoire de l'Art une fois à l'Université. Le dessin fait partie de son quotidien et en occupe une bonne part, mais peindre reste pour Keymi un passe-temps et rien de plus à cette époque.
C'est en 1990 qu'il se lance pleinement dans la peinture, n'ayant jusqu'à présent qu'une légère expérience dans la pratique de l'aquarelle ou de la photographie. Le graff va alors s'octroyer ses faveurs, influencé par l'univers du Hip-hop qui explose dans les années 1980 et inonde la culture populaire.
Accompagné de sa bombe de peinture, Keymi peint alors dans les rues des tags et des fresques murales éphémères. Il trouve dans le street art l'expression et la démarche qui lui correspondent, attiré par le fait que ce soit l'art qui aille vers les gens en étant dans l'espace public et non aux individus de se déplacer dans les musées.
Son pseudonyme, il le doit à un ami tout droit revenu des Etats-Unis qu'il surnommait Mickey. Pour lui rendre la pareille, ce dernier lui répondait en l'appelant Keymi. Un surnom fortement évocateur, impliquant l'univers pop art qui séduit l'artiste et décide de l'adopter.
Le style de l'artiste se nourrit autant de références classiques, allant piocher dans le rococo ou le baroque, que d'univers plus contemporains comme l'imagerie propre aux tatouages. Il a ainsi créé des œuvres dites de « calligraphies abstraites », une manière de rendre hommage au graffiti.
Intrigué par le puzzle, Keymi va s'amuser à le refaçonner. On va donc voir des icônes pop art, ou plutôt des portions de ces symboles, incrustées sur une pièce de ce jeu et mise en avant sur un fond noir.