fbpx
Nous suivre #artup2019
Top

Xavier Blondeau

>

GALERIE COURCELLES ART CONTEMPORAIN > Stand F18

Après une thèse de biochimie à l’Institut Pasteur, Xavier Blondeau part découvrir les grandes étendues désertiques : une année à la base Dumont d’Urville en Antarctique (1991), suivie d’un voyage en Nouvelle Zélande (1992) ainsi que de nombreux séjours en Australie de 1992 à 2007. Face à l’immensité de ces paysages où l’homme n’a que peu d’importance, il commence à s’interroger sur la place de l’individu dans l´environnement, en particulier sur ce qui définit l’Homme. L'homme se construit-il par son milieu ou est-il, avant tout, par essence, défini par son intériorité ? Xavier Blondeau tente de répondre à cette question aux travers de ses multiples séries photographiques.
Sa série « Présence obscure » traite des milieux urbains nocturnes. Ces images, sans existence humaine, appellent, comme en négatif, sa présence. « Cette présence obscure, comme la rémanence d’un passé récent, donne aux choses une autre dimension. Comme si ces dernières avaient besoin d’une empreinte humaine pour exister. Ainsi, l’obscurité de la nuit ou la brume naissante du petit matin, sont des passeurs vers l’autre monde. Ils nous aident à mieux ressentir cette présence évanescente…", selon le propos de l’artiste. Le message de Xavier Blondeau est éminemment positif : même confronté à la complète déshumanisation qu’il a souvent lui-même programmée, l’humain reste central, de par son empreinte indélébile.