fbpx
Nous suivre #artup2019
Top

David Nicolas Djordjevic

>

DOCK SUD > Stand F6

David Nicolas Djordjevic, 25 ans , franco-serbe, affirme : « Je peins un mélange de choses qui m’habitent. D’abord la peur de la mort. Et la mythologie, la bande dessinée, l’animation japonaise, l’épopée chevaleresque, les robots, et même un peu la religion. Tous ces mondes s’entrecroisent dans mes tableaux ». Les titres de ses œuvres en témoignent, comme Prométhée, seigneur de la dualité, L’Annonciation, L’Enfance d’Achille, Celui qui porte les péchés du monde, Miyamoto Musashi, chasseur de têtes, ou encore Mardi gras à Moulinsart. Dans ses tableaux, on relève de nombreux combats, dont les protagonistes sont tour à tour des chevaliers, un samouraï ou un pingouin en cotte de mailles. Les racines serbes du peintre ne sont sans doute pas étrangères à cette thématique de la bataille, quand on pense aux guerres qui ont touché la Yougoslavie. Et l’artiste estime que, de toute façon, « Le monde n’est jamais en paix ». Concernant la mythologie, il ajoute : « J’aime beaucoup les épopées, les belles histoires ». La matière est ce qui caractérise principalement le travail de Djordjevic. La toile légèrement inclinée contre le mur, il compose ses fonds avec ses doigts, enduits de peinture, puis réalise des projections. Il se passe de pinceaux, mettant en forme directement en pressant les tubes de peinture sur la toile.Ce qui est frappant, chez Djordjevic, c’est l’épaisseur de peinture sur la toile, qu’on la voie de profil ou de face. « Dès mes débuts, les couleurs vives, chatoyantes, se sont imposées à moi. Elles sont difficilement interchangeables. Elles me permettent de contrebalancer avec mes thématiques, que certains peuvent trouver dures, violentes ou agressives », juge l’artiste David Nicolas Djordjevic produit une peinture cathartique, expurgeant joyeusement les péchés de notre monde, mettant le doigt sur sa violence, ses folies, revisitant de beaux récits et légendes, et jouant avec nos cultures actuelles. 2018: première présentation au public à Art Up Lille – YIA au carreau du temple –Solo show chez Dock Sud – Art Up Montpellier. + de 60 toiles vendues.