fbpx
Nous suivre #artup2019
Top

Judith Wolfe

États-Unis > 1940

GALERIE GARNIER DELAPORTE > Stand C20

Née aux Etats-Unis, héritière de l'expressionnisme de De Kooning et Sam Francis, puis de celui de Schiele et de Kokoschka (dont elle fut l'élève), Judith Wolfe est installée en France depuis quarante ans, au terme d'un itinéraire sans entrave, à travers les continents, qui esquisse le portrait d'une artiste revendiquant haut et claire sa liberté.

Le travail de Judith Wolfe porte la trace de ses errances. Elle peint aujourd'hui sur du papier népalais. Papier arraché, déchiré, puis à nouveau collé et assemblé : il y a là comme un symbole des déchirements, de la précarité, mais aussi de la légèreté et une indéniable vitalité, qui n'est pas sans faire lien avec la formation de danseuse de l'artiste. Sur le papier, les formes et les couleurs sont lyriques. Des rouges comme le sang, des jaunes, du bleu qui évoque les espaces outremer.

Née à la peinture dans le sillage des expressionnistes abstraits américains, Judith Wolfe n'est pourtant jamais dans l'abstraction pure. Entre les arabesques, les éclaboussures, les bribes de phrases qui ponctuent son travail, apparaissent des formes, qui équilibrent sa peinture. Dans ses travaux les plus récents, le corps est suggéré, silhouettes esquissées à l'encre de Chine comme autant de solitudes qui se croisent sur la toile. Ces formes donnent à la peinture une sorte de plénitude teintée d'optimisme, qui fait écho aux convictions de l'artiste, à sa volonté de mettre l'être humain au cœur de sa démarche.