fbpx
Nous suivre #artup2020
Top

> Herrel

France > 1971

IN ARTE VERITAS > Stand F37

Enfant assez dissipé, Herrel trouve un moyen imparable pour concentrer son attention : le dessin, toujours réalisé en volume. A l’école primaire, il récupère des craies pour les sculpter, elles seront ses premières œuvres. Plus tard, il suit des études classiques pour devenir infographiste. Il est nommé directeur artistique d’un grand groupe de médias, et réalise des effets spéciaux pour de nombreuses séries TV pendant 15 ans. Lassé de ce travail de création au sein d’une industrie qui vénère l’éphémère, il prend la décision en 2011 de consacrer une grande partie de son temps à développer sa passion pour la sculpture. C’est ainsi qu’il crée sa première œuvre intitulée « Plus tard », étonnant auto portrait avec 30 ans de plus, réalisée directement au ciseau à bois. En 2014, il arrête définitivement son activité professionnelle pour se consacrer exclusivement à son art et préparer sa première exposition qui a lieu l’année suivante.
Normand d’origine, Herrel vit et réalise ses créations dans les Alpilles. Audacieux, il s’attaque directement au marbre dès ses premières sculptures. Ses œuvres sont réalisées exclusivement en marbre de Carrare ou Noir de Belgique. Il travaille ce matériau noble à la fois avec force et délicatesse. Il maîtrise son art qu’il a acquis de manière autodidacte, et sculpte en taille directe, sans croquis ni modèle, s’interdisant tout droit à l’erreur. Son sujet de prédilection : la question du rapport entre l’Homme et la Nature. Les œuvres de Herrel trouvent racine dans ce lien immémorial qui a toujours uni l’homme à son environnement, et rappellent justement l’homme à ses racines. Si le constat est sans concession, il se veut teinté d’une note d’optimisme, comme un appel à faire évoluer positivement les consciences.

Ses sculptures sont subtiles et délicates. Herrel se laisse guider par ses émotions, la pierre semblant être devenue une fragile dentelle entre ses mains. A l’heure d’internet et des artistes qui s’emparent de la 3D, sa démarche tout en taille directe peut sembler à contre-courant. Comme une réponse à l’accélération technologique de notre époque… L’éternité face au culte de l’éphémère. Herrel a choisi d’inscrire son travail dans le temps, désirant en laisser des traces et des témoignages pour les « archéologues du futur. » Son talent éclot depuis quelques années, donnant naissance à des sculptures qui ne laissent pas l’amateur d’art indifférent. Une sélection de ses œuvres est présentée en permanence depuis 2017 sur les 4 sites de la Galerie Estades, à Paris, Lyon, Toulon et Baden-Baden (Allemagne).