fbpx
Nous suivre #artup2019
Top

Sonia Delaunay

Ukraine > 1885

L'INCARTADE > Stand

Sonia Delaunay est difficile à qualifier tant elle expérimente ses recherches plastiques dans de multiples domaines dès les années 1910. Avec Robert Delaunay, le couple d’artistes s’engage dans le simultanisme - une voie lumineuse qu’elle poursuivra et réinventera seule après le décès de son mari.

Sarah Stern - dite Sonia Terk - naît en 1885 dans une modeste famille juive près d’Odessa, en Ukraine, puis elle sera élevée en Russie par son oncle qui appartient à un milieu beaucoup plus aisé. La jeune ukrainienne reçoit une éducation russe classique et se passionne pour l’art des musées européens, qu’elle visite dès son plus jeune âge.

L’équivalence entre les arts fait totalement partie de la culture russe. C’est le propos de Tolstoï dans son essai Qu’est-ce que l’art ? publié en 1898. Pour lui, comme pour nombre de ses compatriotes, l’art doit mêler l’esthétique à l’éthique et concernent autant les arts appliqués ou domestiques que la peinture, l’architecture, la poésie ou le théâtre. Cette vision nourrit toutes les avant-gardes et constitue un terrain favorable aux femmes artistes, leur donnant accès aux écoles, à la pratique de l’art et à sa diffusion. C’est cette conception de l’art que Sonia Terk, la future Sonia Delaunay, importe et développe naturellement dans le contexte parisien des années 1910. Sonia est convaincue que, pour se renouveler, l’art de son temps doit abolir la hiérarchie entre arts mineurs et arts majeurs. Ainsi, la créatrice étend très tôt ses recherches plastiques dans le champ de la décoration intérieure et de la mode. Comme Nathalia Goncharova ou Sophie Taeuber-Arp, Sonia Delaunay devient dans le même temps une figure de peintre et d’artiste décorateur au féminin.

Au delà de cette abolition des frontières, une autre passion l’anime : la couleur. A la naissance de leur fils Charles, en 1911, Sonia conçoit une couverture de berceau composée de bouts de tissus. Monté et encadré, l’objet deviendra un tableau, une icône de l’abstraction. Désormais la lumière est érigée en absolu pictural par le couple. Les deux peintres luministes embrassent le simultanisme - cette approche analytique de la peinture mise en application par les néo-impressionnistes qui consiste à juxtaposer des touches de couleurs pures pour créer un mélange optique et accentuer la luminosité de l’œuvre. Dès 1913, Sonia Delaunay crée les Ateliers Simultanés Delaunay, qui renvoient aussi bien à la peinture qu’aux arts appliqués et à la mode, et s’exportent depuis Paris vers Berlin, New York, Moscou, Tokyo, sans frontières.

En 1941, la disparition de Robert ouvre une période de doute pour Sonia. Elle continue pourtant à peindre, à innover et, très vite, fait l’actualité de l’après-guerre aux côtés des nouveaux hérauts de l’abstraction.