fbpx
Nous suivre #artup2019
Top

Michèle Iznardo

>

GALERIE RUFFIEUX-BRIL > Stand G11

Michèle Iznardo demande tout au noir.
Michèle IZNARDO est née en 1957 à Paris. Diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts
de Paris en 1984, elle devient pensionnaire à la Casa Velázquez à Madrid.
Nombreuses expositions en France, en Espagne, en Allemagne, aux Pays Bas.
Depuis 2006 elle se consacre exclusivement au dessin.
Ayant accumulé, contemplé, jusqu’à éprouver l’espace du paysage, elle travaille à l’atelier de grands
dessins au fusain et à la pierre noire, sortes de labyrinthes verticaux aux noirs denses et
profonds. Tout se passe comme si les divers gris et le blanc avec lesquels il cohabite émanaient de
lui, s’extrayaient de lui. Comme si le noir était la matrice dont tout ce que nous voyons dans le
paysage qui se propose, était issu. Sobriété et inventivité caractérisent cette artiste : l’extrême
économie chromatique se conjugue avec une grande richesse technique. Sur le papier, Michèle
Iznardo utilise tour à tour la pierre noire, le crayon, l’huile, le fusain, l’encre de Chine. Ainsi naît le
paysage. Vaste et succinct...
Qu’est donc ce noir dont tout provient ? Il est là pour la matière universelle, la matière cosmique,
l’opacité illimitée. C’est ainsi qu’elle assiste à l’émergence des paysages qui se trouvaient contenus
en puissance dans l’opaque et qui entreprennent de se dessiner. Le noir : gisement de paysages.
Henri Raynal